Actualité du monde associatif et culturel Pour 2HD Records, la Culture est avant tout une histoire de passion. Dans cet espace, retrouvez toutes les actualités du monde associatif et culturel. Un espace de partage et de libre expression pour tous les mordus d'initiatives. N'hésitez-pas à nous envoyer vos actualités, nous nous ferons un plaisir de les relayer !

Panorama de la consommation musicale mondiale

Réalisée par Ipsos et l’IFPI, la fédération internationale de l’industrie phonographique, une enquête détaille les nouveaux modes de consommation de la musique dans le monde. En moyenne, les enquêtés utilisent 4 supports différents pour écouter la musique.


Cette enquête a été menée dans 13 marchés majeurs de la musique enregistrée auprès d’internautes âgés de 13 à 64 ans.

Parmi les principaux enseignements, l’étude montre que les usages se sont majoritairement orientés vers les services payants et/ou légaux de musique puisque 45% des internautes pratiquent le streaming audio légal (contre 37% en 2016) et que 50% des internautes ont consommé légalement de la musique au cours des 6 derniers mois (sur supports physiques ou numériques).

Le lien étroit entre les nouvelles générations et la musique passe dorénavant par des voies légales, ce qui témoigne d’un réel engagement des jeunes pour la musique. Ainsi, 85% des 13-15 ans écoutent la musique en streaming (audio/vidéo), et dans le cadre d’un abonnement, ils sont 33% à payer leur abonnement personnel (63% pour les 16 – 24 ans) et 36% à bénéficier d’un abonnement « famille » (22% des 16 – 24 ans).
À noter que 53% des 13-15 ans achètent également des supports physiques ou des téléchargements.

Le streaming vidéo semble largement plébiscité parmi les usages : il représente plus de la moitié du temps passé à consommer de la musique en streaming, et 85% des utilisateurs de Youtube s’en servent pour écouter de la musique.


Concernant les modes d’écoute, 45% utilisent des services de streaming audio, et 75% des services de streaming vidéo. Par ailleurs, 90% des abonnés à des services de streaming payants utilisent leur smartphone pour naviguer sur les plateformes.
En parallèle du streaming, ils sont 87% à écouter la musique à la radio, et 44% achètent des supports physiques ou des téléchargements.
En moyenne, les consommateurs utilisent ainsi 4 usages légaux différents pour écouter de la musique.

Semaine du 25 septembre au 1er octobre

Chaque semaine, retrouvez les principaux rendez-vous professionnels, aides et appels à candidatures de la musique : rencontres, ateliers, forums, AG, salons, concours, tremplins, etc.


25 SEPTEMBRE

RENCONTRES
Rencontres Professionnelles Salle Cortot
Paris


25 SEPTEMBRE

RENCONTRES
Chiffres de la diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles en France en 2016
Paris


26 SEPTEMBRE

AIDE (date limite de dépôt)
Aide au disque de « variétés »
FCM – Commission du 26/10


27 SEPTEMBRE

CONFÉRENCE
La new wave en Europe, naissance et influences
Paris / FGO


28 SEPTEMBRE

REBNCONTRE
Musiques et droits d’auteurs, de compositeurs et d’interprètes
MAAD in 93 / Saint-Ouen (93)


28 SEPTEMBRE

AIDE (date limite de dépôt)
Fonds d’urgence au spectacle vivant
CNV


28 SEPTEMBRE

AIDE (date limite de dépôt)
Aide au droit de tirage
CNV – Commission du 12/10


28 SEPTEMBRE

RENCONTRE
Concertation en Nouvelle-Aquitaine
Poitiers


29 SEPTEMBRE

DISPOSITIF D’ACCOMPAGNEMENT (date limite de candidature)
Buzz Booster Pays de la Loire
Pick Up Production – Trempolino


30 SEPTEMBRE

DISPOSITIF D’ACCOMPAGNEMENT (date limite de candidature)
Babel Med Music 2018


30 SEPTEMBRE

DISPOSITIF D’ACCOMPAGNEMENT (date limite de candidature)
Buzz Booster PACA


30 SEPTEMBRE

DISPOSITIF D’ACCOMPAGNEMENT (date limite de candidature)
Prix Chorus
Paris


30 SEPTEMBRE

JOURNÉE D’INFORMATION
D-Day
Cergy (95)


30 SEPTEMBRE

APPEL À PROJETS (date limite de candidature)
Aide au développement du numérique et nouveaux usages + à la coopération entre acteurs musiques actuelles en Région Bretagne
CNV / Région Bretagne / DRAC Bretagne


30 SEPTEMBRE

TREMPLIN (date limite de candidature)
L’ampli Ouest-France 2017


30 SEPTEMBRE

TREMPLIN (date limite de candidature)
Concours Le Rêve Africain

Veille d’actualités – Semaine 38

Cette semaine : lancement de la base des aides OGC, l’économie des spectacles musicaux, retour du congrès SMA, panorama de la consommation mondiale de musique, touring passeport, etc.

Chaque semaine, l’IRMA vous propose une sélection d’informations sur le secteur musical. Cette sélection est issue de la veille d’actualités relayée sur nos réseaux sociaux :




Lancement de la base de données sur les aides des OGC

Depuis le vote de la loi LCAP du 7 juillet 2016, les organismes de gestion collective (OGC)devaient mettre en oeuvre et rendre public une base de données qui recense les bénéficiaires de leurs programmes d’aide et les montants alloués. Cette base est désormais disponible en ligne.


Etude EY/Prodiss : Des spectacles de poids !

Le cabinet EY, en collaboration avec le Prodiss, a analysé la place du spectacle musical et de variété dans l’économie française. L’étude témoigne de la croissance du secteur et des retombées importantes qu’il génère.


SMA : emplois aidés, financement des SMACs, maison commune, accords Sacem…

Plus de 150 adhérents du Syndicat des musiques actuelles (SMA) se sont retrouvés la semaine dernière pour un congrès à Besançon. Outre les élections au Conseil national, le syndicat a signé trois accords avec la Sacem et pris position sur certains sujets.


L’IFPI publie le panorama 2017 de la consommation de musique dans le monde

Cette étude réalisée par Ipsos Connect décrypte les nouveaux modes de consommation de la musique et les tendances à venir. Elle a été menée dans 13 marchés majeurs de la musique enregistrée auprès d’internautes âgés de 13 à 64 ans, offrant ainsi une perspective sur l’engagement du public pour la musique.


En bref :

Lancement de la base de données sur les aides des OGC

Depuis le vote de la loi LCAP du 7 juillet 2016, les organismes de gestion collective (OGC)devaient mettre en oeuvre et rendre public une base de données qui recense les bénéficiaires de leurs programmes d’aide et les montants alloués. Cette base est désormais disponible en ligne.

Codifiée à l’article L.326-2 du Code de la propriété intellectuelle, les organismes de gestion collective étaient dans l’obligation légale de créer cette base unique où sont référencés le nom des bénéficiaires, le montant et l’utilisation des sommes perçues dans le cadre des actions d’aide à la création, à la diffusion du spectacle vivant, au développement de l’éducation artistique et culturelle et à des actions de formation des auteurs et des artistes.

Cette base, dont les données sont enregistrées dans un format ouvert et librement réutilisable, est accessible gratuitement depuis le 19 septembre sur le site www.aidescreation.org.

Les informations disponibles sur le site :

  • L’organisme de gestion collective
  • L’année d’attribution
  • Le nom du bénéficiaire
  • Le montant attribué
  • Le descriptif du projet soutenu
  • Le type d’aide

Elle recense toutes les actions culturelles soutenues en 2016 par dix-sept organismes de gestion collective d’auteurs, d’artistes interprètes, de producteurs et d’éditeurs (ADAGP, ADAMI, ANGOA, ARP, CFC, PROCIREP, SACD, SACEM, SAIF, SAJE, SCAM, SCPP, SCELF, SEAM, SOFIA, SPEDIDAM, SPPF).


Les organismes participant

Les sommes correspondantes sont notamment issues des 25 % du montant des rémunérations perçues au titre de la copie privée et de la part non répartissable de droits tels que la rémunération équitable pour la communication au public des phonogrammes du commerce, que la loi oblige depuis 1985 à affecter à de telles actions.

Des spectacles de poids

Le cabinet EY, en collaboration avec le Prodiss, a analysé la place du spectacle musical et de variété dans l’économie française. L’étude témoigne de la croissance du secteur et des retombées importantes qu’il génère.


Cette étude se focalise sur les 4 000 entreprises qui produisent et diffusent les spectacles musicaux et de variété, exploitent les salles et organisent les festivals dans les champs des musiques actuelles, traditionnelles, de variétés, comédies musicales, spectacles de cabaret et humour.

En préambule de la présentation des résultats, les auteurs du document insiste sur une analyse que des chiffres auraient tendance à estomper : « La diversité des acteurs dans le spectacle musical et de variété fait qu’il n’existe pas de mode d’organisation standard d’un spectacle. Les acteurs et le rôle de chacun se recomposent pour chaque spectacle, chaque production, diffusion, exploitation de salles ou organisation de festivals ».

PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS

La contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française

  • Le secteur représente un chiffre d’affaires — direct et indirect — cumulé de plus de 4,3 Mds€, et près de 120 000 emplois en 2015.
  • Dans son cercle direct, le secteur a généré plus de 2 Mds€ de chiffre d’affaires et près de 22 000 emplois en équivalents temps plein (ETP) en 2015.
  • Le spectacle musical irrigue l’ensemble de l’économie et génère des retombées économiques indirectes significatives : pour 1€ et 1 ETP au cœur du secteur, plus d’1€ et près d’1 ETP sont créés dans le reste de l’économie.
  • Le chiffre d’affaires direct du secteur a connu une croissance moyenne de 6% par an entre 2012 et 2015.

Les entrepreneurs du secteur face au risque économique

  • Le secteur est composé très majoritairement de petites entreprises : les trois quarts réalisent un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1M€.
  • Les équilibres financiers du spectacle musical et de variété reposent fondamentalement sur un pari artistique.
  • L’équation économique est rendue encore plus complexe par l’augmentation très significative du coût d’accueil des spectacles.

Le secteur entraîne une véritable économie territoriale et touristique

  • Le spectacle musical et de variété est présent partout en France, avec un maillage extrêmement fin du territoire national.
  • Le secteur alimente un vaste écosystème local de prestataires et fournisseurs, qui pesait 480 M€ et près de 3 700 ETP en 2015.
  • Le flux de spectateurs draine l’économie locale et touristique, grâce à des dépenses en hébergement, restauration et transport qui s’élèvent à 1,4 Md€.

Le spectacle musical et de variété, vecteur de l’attractivité de la France

  • Tous secteurs musicaux confondus, la France reste l’un des principaux exportateurs de musique au monde.
  • Les revenus de la filière musicale française à l’international sont significatifs ainsi qu’en croissance continue et régulière, atteignant les 262 M€ en 2016, en augmentation de 30% par rapport à 2010.
  • Les festivals, organisés localement, sont un argument d’attractivité des visiteurs étrangers.

Les artistes et les talents, métiers et compétences qui les entourent

  • 191 métiers peuvent être recensés dans le secteur, soit un éventail plus riche et plus diversifié que dans d’autres secteurs, tels que la presse, la publicité ou l’immobilier.
  • Les métiers du secteur se professionnalisent et les compétences évoluent.

La scène, terrain d’innovation et d’expérimentation

  • Le spectacle musical et de variété intègre les innovations technologiques.
  • Des expérimentations sont mises en œuvre pour rendre l’expérience usager plus fluide et l’utilisation des services plus simple.
  • L’innovation s’incarne en amont, dans la conception même du spectacle.
  • Les artistes, producteurs, diffuseurs et organisateurs revisitent également le format des spectacles, bousculant les pratiques historiques.
  • Les festivals fournissent des champs uniques d’expérimentation aux innovateurs d’autres secteurs.