Panorama socio-économique des musiques du monde

En partenariat avec OPALE, Zone Franche a mené une enquête nationale auprès de ses 150 membres qui permet pour la première fois de dresser un état des lieux chiffré de la filière professionnelle des musiques du monde en France.


Utilisant la méthode de l’Observation Participative et Partagée (OPP), cette enquête mesure le poids économique et social, les activités et le rapport à la mobilité internationale (import et export) d’une filière française qui anime aujourd’hui « le premier marché mondial en production et en diffusion des musiques du monde ».

Principales caractéristiques des structures enquêtes :

  • 30% sont situées en Ile-de-France, 14% en PACA, et 10% en Occitane et en Bretagne.
  • 69% sont des associations.
  • 35% ont moins de 10 ans d’existence, 36% ont entre 10 et 20 ans, et 29% ont plus de 20 ans d’activité.
  • 86% détiennent une licence d’entrepreneurs de spectacles.

Types d’activités :

  • 62% sont des producteurs de spectacles,
  • 35% font du management/accompagnement,
  • 27% sont producteurs de disques,
  • 35% organisent des festivals,
  • et 20% sont des lieux de diffusion.

La pluriactivité est la norme pour deux tiers des structures, 37% d’entre elles déclarant être concernées par une triple activité.

L’emploi représente 269 salariés en CDI, 500 salariés en CDD, 3530 artistes et 1625 techniciens salariées en CDDU.

Données budgétaires :

  • Le budget moyen d’une structure est de 913 650€, pour une médiane à 281 063€.
  • En moyenne, les charges d’exploitation (hors charges de personnel) représente 62% des charges totales.
  • Les ressources propres représentent 67% des recettes en moyenne.