Conférences & rencontres pro. du Printemps de Bourges

À l’occasion du 42e Printemps de Bourges qui se tiendra du 24 au 29 avril, plusieurs organismes de la filière musicale organisent des temps de rencontres professionnelles.



PROGRAMME


Mercredi 25 Avril 2018

15h – 18h : Tour de France du Développement d’Artistes – Étapes Centre-Val de Loire

Lieu : Auditorium, espace de réception
Organisée par la Fracama

Afin de contribuer à la reconnaissance de nouvelles formes d’entreprenariat, dédiées à la production et à la promotion d’artistes émergents, les Pôles et Réseaux Régionaux des musiques actuelles ont organisé un Tour de France du Développement d’Artistes. La Fraca-Ma en coordonne l’étape Centre-Val de Loire, en partenariat avec le Printemps de Bourges. Conférence et ateliers sont au programme, traversés par la thématique « modèle économique et structuration de l’activité ».


Jeudi 26 Avril 2018

11h – 12h30 : Speed-listening : à l’écoute des nouvelles vibrations mondiales !

Lieu : Auditorium Mozart
Organisée par Zone France

Les musiques du monde se réinventent aujourd’hui dans de nouvelles vibrations, puisant dans les racines traditionnelles et se propulsant dans des énergies hybrides, urbaines et souvent engagées. Décryptage en musique de quelques figures et tendances fortes de cette nouvelle scène mondiale. Avec également quelques repères chiffrés sur l’état d’un secteur en pleine effervescence.

Modératrice : Hortense Volle, journaliste à RFI, France Inter et Pan African Music
Intervenants : Pierre-Henri Frappat, directeur de Zone Franche
Marie-José Justamond, directrice du festival Les Suds à Arles et membre du conseil d’administration de Zone Franche
Mounir Kabbaj, directeur de Ginger Sounds et secrétaire général de Zone Franche


11h30 – 13h : L’artiste producteur : un modèle toujours réservé à la scène émergente ?

Lieu : Auditorium, espace de réception
Organisée par le Map

Il y a encore quelques années, le levier de professionnalisation pour un artiste – dans son parcours de développement et de structuration – était la signature avec des partenaires producteurs, pour le disque et la scène.
L’auto-production, nécessité pour les artistes émergents ne trouvant pas d’écho chez ces partenaires, était identifiée et soutenue par des sociétés civiles comme la SACEM.
Pourtant, les plus gros succès de l’année 2017 sont, selon le Syndicat national de l’édition phonographique (Snep), le fait de structures indépendantes, d’artistes producteurs ou co-producteurs.
Ces données nouvelles nous poussent aujourd’hui à nous interroger sur la question de l’artiste producteur, statut qui semble dans de nombreux cas devenir un choix et non un statut « par défaut ». Quelles sont les conséquences pour les partenaires et l’écosystème scène et disque ? Les choix des artistes sont-ils motivés par des questions économiques ou un besoin de liberté artistique ?, et, enfin, quels accompagnements par les institutions et sociétés civiles sont nécessaires pour répondre aux prérogatives de ces nouveaux modèles ?

Intervenants : à venir


15h30 – 17h : « Je t’aime, moi non plus ? » ou comment établir un contrat de confiance entre collectivités territoriales et acteurs culturels

Lieu : Auditorium, Espace de réception
Organisée par le SMA

« Sans les liens étroits qui les lient avec leurs collectivités territoriales (ville, communauté d’agglomération ou de communes, département, région, etc.), de nombreux festivals et salles de concert ne pourraient mener à bien leurs actions en direction des artistes et des publics. Pour autant si personne ne conteste le caractère positif de ces partenariats public/privé, des frictions peuvent apparaître tant les visions et les modes de fonctionnement divergent.

Mise à disposition d’un bâtiment ou d’un espace, subventions, conventions, délégations de service public, etc., ces relations partenariales se tendent parfois voire dérapent… Si les acteurs culturels se posent les questions du soutien, jusqu’où les collectivités ont-elles le droit de s’immiscer dans la gestion de ces structures sans qu’il s’agisse pour autant de gestion de fait ? En effet, jusqu’où peuvent-elles intervenir ? La loi LCAP rappelle le principe de liberté de programmation, mais des exemples récents interrogent sur la pression que subissent les équipes… Peuvent-elles aussi imposer des contreparties qui semblent parfois disproportionnées au regard de leur intervention ? Quel est le rôle de l’État dans de ces relations souvent pluripartites ?

Modérateur : Yves Bommenel, président du SMA
Intervenants : (en attente de confirmation)


16h – 17h30 : La qualité sonore est-elle un outil de prévention des risques auditifs ?

Lieu : Auditorium Mozart
Organisée par Agi-Son

Le nouveau décret limitant les niveaux sonores (102 dBA et 118 dBC) prévoit l’obligation de diffusion de protections auditives au public des concerts. Si les protections auditives sont des outils de prévention utiles, vont-elle devenir la norme pour écouter la musique live.
En regard des résultats de l’évaluation de sa campagne de prévention « Hein ? », AGI-SON propose d’explorer le sujet de la qualité sonore dans un cycle de rencontres. Ce premier échange, à Bourges, sera l’occasion d’interroger l’origine de la source sonore : les musiciens.
Qu’est-ce que la qualité sonore en live ? Qu’implique-t-elle dans la gestion du son sur scène ? Qu’est-ce qu’une « bonne gestion » du son de scène ? Est-ce que nos modèles de diffusion en live sont les bons ? Quel lien est établi entre le musicien et le mixeur ? Quelle qualité sonore propose l’artiste au public ?

Intervenants : Angélique Duchemin, coordinatrice nationale AGI-SON

Nicolas Schauer, Batteur des Wampas

Julien Soulié directeur du FAIR

Elsa Deftari, sonorisatrice – tournée Shaka Ponk

Alone & Me, artiste


Vendredi 27 Avril 2018

11h – 13h : Rendez-vous avec le CNV au Printemps de Bourges

Lieu : Auditorium, espace de réception
Organisée par le CNV – Inscription

Dans le cadre du Printemps de Bourges, le CNV organise des rendez-vous d’information sur ses activités et programmes de soutien aux spectacles de musiques actuelles et variétés. Vous souhaitez tout savoir sur les modalités de déclaration des spectacles, les aides du CNV, les travaux et études du centre de ressources ou sur les conditions d’affiliation ?


11h – 12h30 : Les droits des artistes interprètes confrontés aux nouveaux médias

Lieu : Auditorium Mozart
Organisée par la SPEDIDAM

Quels sont les droits des artistes interprètes face aux différentes plateformes de streaming et de vente en ligne ?
Les différentes aides de la SPEDIDAM

Intervenant : Guillaume DAMERVAL, gérant de la SPEDIDAM


Rendez-vous demain !

Avec le soutien du CNV et de la Sacem

Inspiration, anticipation, projection, voilà les maîtres-mots des « Rendez-vous Demain ». Initiés en 2017 par le Printemps de Bourges, ce sont des moments forts du festival, où est imaginé l’avenir de la musique et de la culture. Le festival invitera pour cette édition deux personnalités majeures venues du monde scientifique et des arts. Ils auront alors carte blanche pendant 20 minutes pour livrer une vision futuriste des pratiques culturelles et musicales, suivie d’une séquence de questions-réponses. Les « Rendez-Vous Demain ! », en partenariat avec Sacem Université, le CNV et Usbek & Rica, concrétisent un souhait du festival : celui de poser des jalons inspirants et marquants dans l’anticipation des usages.

Vendredi 27 Avril 2018


16h – 16h40 : Laurence Devillers
Lieu : Espace professionnel

Laurence Devillers est Professeure d’informatique à l’université Paris-Sorbonne et chercheuse au LIMSI-CNRS. Ses domaines de recherche portent principalement sur l’interaction homme-machine, la détection des émotions, le dialogue oral, l’éthique et la robotique.

Samedi 28 Avril 2018


16h – 16h40 : Mat Bastard
Lieu : Espace professionnel

Artiste et producteur protéiforme (punk, hiphop, cinéma…) installé entre Paris et Los Angeles.


PLUS D’INFOS