Streaming : 27 Mds d’écoutes et 136 M€ de revenus

Le SNEP publie les chiffres économiques du marché de la musique enregistrée au 1er semestre 2018 en France : pour la première fois, les abonnements de streaming audio pèsent plus que la vente de supports physiques.


Après avoir dévoilé les performances du marché au 1er semestre, témoignant de la vitalité des productions françaises, le Syndicat national des éditeurs phonographiques (Snep) a annoncé les résultas économiques du marché de la musique enregistrée sur les six premiers mois de l’année : les producteurs enregistrent une croissance de 3,3% de leur revenus sur la période, pour un chiffre d’affaires global s’élevant à 256 M€.

Le numérique réalise 62,7% des ventes (contre 55,7% au 1er semestre 2017) et son CA est en progression de 23% (136 M€). La principale source des revenus numériques vient de la vente d’abonnements en streaming audio qui ont généré à eux seuls 110 M€ et représentant 81% du CA du streaming.

Les revenus des ventes physiques chutent de 12,9 % (91,6 M€), bien que le vinyle confirme sa très bonne forme (+31%, il représente 23% des revenus physiques).

La tendance la plus marquante est la très forte croissance des volumes de consommation en streaming : le nombre d’écoutes affiche une progression de près de 40% pour atteindre 27 Mds€ ! Par exemple, près 1 Mds d’écoutes (streaming payant + financé par la pub) sont effectuées chaque semaine sur les plateformes de streaming audio.
Ainsi, l’abonnement streaming devient le principal moteur de la relance économique et son modèle en accès illimité génère une explosion des écoutes.


Méthodologie Snep/GFK : Pour la première fois, le chiffre d’affaires présenté intègre les maisons de disques membres du Snep mais également une estimation du revenus des labels indépendants. Pour calculer les évolutions, les chiffres de l’an passé ont été recalculé avec cette nouvelle méthode de comptabilité.

LIRE L’ÉTUDE